Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 17:41
aconcaguaMendoza était décrite par notre guide comme "stunningly picturesque", d'où notre passage par ici. En réalité, si la ville est très agréable (grandes places ombragées et rues piétonnes), le principal intérêt réside dans la célèbre cordillière qui s'étend à l'ouest. Nous avons aperçu les premiers sommets enneigés en arrivant en bus mais une fois en ville, il est impossible de les revoir, même en grimpant sur la plus haute colline de la ville : ils sont cachés par une chaîne de montagnes plus basse mais plus proche.

Autant la plus haute colline de la ville était à notre portée, autant la haute montagne est un peu trop loin (150 km), nous nous sommes donc résignés à y aller en bus avec un guide. L'intérêt du guide c'est qu'on apprend plein de choses : saviez vous qu'un chemin de fer traversait les Andes jusqu'en 1975, année où il a été détruit côté Chilien par Pinochet qui craignait une attaque des Argentins ? Et que les condors mâles se suicident en se laissant tomber du haut de la montagne quand leur femelle meurt ? (pas par amour, mais parce qu'ils sont aveugles et ont besoin d'elle pour se nourrir ; c'est décevant, hein ! )

L'inconvénient, c'est qu'on voit le paysage depuis les fenêtres du bus : collines arides de la précordillière, vallées encaissées de la cordillière frontale, et enfin, cerise sur le gâteau, l'Aconcagua (plus haut sommet de l'Amérique du sud) est sorti des nuages juste au moment où nous faisions nos vingt minutes de marche dans le parc naturel du même nom - juste assez pour nous donner envie d'y revenir.

Heureusement notre prochaine étape est Bariloche, où nous devrions pouvoir randonner sans guide ni bus.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives

Catégories

Liens