Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 09:57

Pour notre première nuit aux Canaries, nous avons mouillé dans une petite baie tout au nord de Ténérife. La côte à cette endroit est très belle et donnait envie d'aller se balader (surtout après trois jours de mer) mais Axel a refusé car nous n'avions pas encore fait les formalités d'entrée aux Canaries. Il craignait que les douaniers espagnols surgissent au premier pas à terre pour vérifier qu'on n'essayait pas de débarquer une cargaison de drogue ou d'immigrés clandestins... Axel nie fermement cette théorie, mais il est aussi possible que la quantité de bazar à déplacer pour sortir l'annexe de son coffre aie multiplié d'autant sa peur des douaniers...


Nous nous sommes donc contenté de regarder la côte, et le lendemain nous sommes allés à Santa Cruz de Tenerife, capitale de l'île, où nous avons pu faire les formalités d'entrée et descendre à terre.


Les premières journées de l'escale ont été consacrées comme d'habitude aux opérations d'intendances: courses diverses, découverte de la ville et repérage de l'office du tourisme, des cafés internet et des vendeurs de cartes postales (ça a l'air simple et rapide comme ça, mais pour le café internet par exemple il nous a fallu demander dans un bar après avoir parcouru sans succès la ville en long en large et en travers).
En parlant de courses, je suis partie à la recherche d'une jupe (Axel m'a tellement mis la pression pour réduire la taille de mes bagages que je n'en ai même pas emmené!) et j'ai été très étonnée de constater qu'ici comme à Paris on est passé à la collection d'hiver, et qu'ils ne vendent plus que des bonnets et des pulls. Comme dehors il fait pas loin de 30°, ils mettent la clim à 12° pour faire illusion et inciter les clientes en débardeur à acheter des vêtements chauds...
Plus sympa, il y a à Santa Cruz un très beau marché où la moitié des fruits et légumes sont totalement inidentifiables, heureusement les marchands sont tout prêts à expliquer comment se mange ou se cuisine telle ou telle espèce inconnue.


Nous avons ensuite loué une voiture pour le week-end, pour explorer un peu plus l'île.

Première destination: le parc naturel du Teide, dont la plus grande attraction est le pic du même nom, plus haute montagne de l'île (et de l'Espagne par la même occasion, à 3 717m, quand même). On peut la voir de très loin, comme nous avons pu le constater lors de nos arrêts à la totalité des (nombreux) miradors aménagés le long de la route - eh oui il fallait bien vérifier, photo à l'appui, si les quelques kilomètres parcourus entre chacun des points de vue n'avaient pas transformé complètement le paysage. Le tri des photos va être long et difficile...
Une fois arrivés au pied de la montagne, nous nous sommes trouvés confrontés au dilemme: téléphérique ou pas téléphérique? Le téléphérique nous amène presque en haut de la montagne avec vue sur tout l'archipel (quand il fait beau), par contre il coûte cher et il faut ensuite un permis spécial pour terminer l'ascension, permis que nous n'avons pas. Finalement et avec l'aide de la méthode Coué nous avons décidé d'économiser et de rester au fond du cratère qui forme la base du Teide (d'abord, il y des nuages, c'est sûr on ne voit pas grand chose, en plus c'est trop haut, ça doit écraser les montagnes des environs qui ne sont pas si hautes, d'ailleurs d'en bas c'est bien plus joli c'est certain, et puis c'est nul si on ne peut pas se balader une fois en haut).
Et finalement, le paysage désolé de rochers érodés et de coulées de lave que nous avons pu voir lors de notre balade était vraiment grandiose, donc il n'y avait pas de regrets à avoir (mais si quelqu'un a déjà vu le panorama du haut du Teide, je suis quand même curieuse de savoir si ça vaut le coup!).


Le lendemain, pour changer du paysage minéral de la veille, nous sommes allés faire une grande randonnée dans l'Anaga, un massif au nord de l'île qui est beaucoup plus vert, car c'est lui qui bloque tous les nuages arrivant du nord.
Et effectivement, nous avons eu des nuages (ou du brouillard, selon l'altitude) toute la journée. Au cours de cette rando, nous sommes passé d'une pente couverte de forêt à une route à flanc de falaise, en passant par un ravin creusé par une rivière, des champs de cactus et des cultures de vigne en terrasse. Le point commun? La capacité incroyable des habitants du coin à construire des maisons dans les coins les plus inaccessibles, l'accès se faisant par une piste à 45° de pente dans le meilleur des cas, et après 2h de marche ou plus pour les plus extrêmes. C'est très joli, mais je préfère faire ce genre de balade pour le plaisir plutôt qu'à chaque fois que je veux acheter du pain...


Nous prévoyons de quitter Santa Cruz de Ténérife aujourd'hui, mais nous devrions rester dans les environs (à Ténérife ou dans l'archipel) pour encore quelques jours.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives

Catégories

Liens