Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 15:19

Nous voici au Cap Vert depuis maintenant presque une semaine et c'est pour l'instant une escale tout à fait sympathique.

Mindelo est un endroit agréable à vivre et y on a passé pas mal de temps à ne rien faire, à part aller au marché, se balader un peu, faire la sieste aux heures chaudes, prendre un verre de temps en temps et globalement regarder le temps passer tranquillement.
On a donc largement eu le temps de voir Mindelo sous toutes ses coutures: le "palais du peuple" rose et blanc avec des colonnes, la praça nova et son kiosque-café toujours fermé, la fausse tour de Belem, le marché aux légumes dans un ancien bâtiment colonial, le marché aux poissons où des étals sont à même le trottoir, les bazars chinois, les petites boutiques qui font épicerie-quincaillerie-tabac, les magasins d'électroménager, les rues pavées, la poussière, les taxis collectifs format pick-up, les bus bringuebalants, les gens qui se promènent en tongs et en T-shirt, les pêcheurs assis sous un arbre au bord de la plage et leurs barques tirées sur le sable, les maisons colorées sur le front de mer et dans beaucoup de rues, les petits bars un peu partout, les places avec des gens qui flânent ou qui jouent aux cartes... Bref, plein de choses à voir...

On a quand même fait l'effort de sortir de la ville pour aller au Monte Verde, sommet de l'île, à environ 25 minutes en aluguer (les taxis collectifs sus-cités). Le paysage de petites montagnes et de vallées était très joli, étonnament vert mais totalement dépourvu d'arbres, ce qui est embêtant à l'heure de la sieste. On a donc fait un peu de sport!

L'escale au Cap Vert a aussi été l'occasion de sociabiliser. La marina de Mindelo a accueilli pendant quelques jours un rallye humanitaire de bateaux français à destination du Sénégal (Ciotat-Africa), qui, avec la discrétion typique des français en groupe, ont mis de l'animation dans le port. Les gens étaient plutôt sympa et on a donc passé beaucoup de temps à comparer la taille des poissons pêchés pendant la traversée et les techniques de pêche, discuter des équipements de chaque bateau (il y en a qui ont des lave-vaisselle à bord!), raconter les escales et parler du vent et du beau temps. On a même été invités à leur soirée organisée à l'Alliance Française de Mindelo, avec cocktails et petits fours!


Avec tout ça nous avons quand même travaillé un peu puisqu'on en a profité pour pratiquer notre portugais. Maintenant nous savons dire bonjour et merci, commander une bière et un jus de fruit et poser des questions pas trop compliquées ("comment se cuisine ceci?", "où y a-t-il une librairie?"). Par contre nous ne sommes pas assez performants pour comprendre les réponses aux questions qu'on pose, ce qui est un peu embarrassant - en général chacun de nous hoche la tête d'un air entendu en espérant que l'autre ait mieux compris.
Mais bon, en s'en sort quand même: on a fait cuire nos découvertes gastronomiques comme des patates, ce qui a donné des résultats tout à fait mangeables, et quant à librairie, on a fini par la trouver même si on a d'abord tourné en rond dans le quartier pendant un certain temps. Pour ceux qui se demandent pourquoi diable nous cherchions une librairie alors que nous arrivons à peine à aligner trois mots de portugais, c'est tout simplement l'attrait irrésistible du livre, et la curiosité de voir à quoi ressemblait une librairie cap-verdienne (réponse: à une librairie normale, mais en tout petit). Et comme il m'est pathologiquement impossible de rentrer dans une librairie sans sortir avec au moins un livre, nous avons acheté la version portugaise du Club des Cinq, dont la syntaxe et le vocabulaire destinés aux enfants de moins de dix ans seront peut-être à notre portée...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

celine 13/11/2009 16:09


les pêcheurs assis sous un arbre au bord de la plage et leurs barques tirées sur le sable,

--> ils pratiquent aussi la pêche aux poissons volants ?


Marie Christine 11/11/2009 00:39


Et pourquoi pas l'incontournable et impassible Cesaria Evora que nous venons de voir au Grand Rex? Elle a l'air de regarder le temps passer elle aussi, malgré des musiciens super bons et une
musique tres entrainante, elle reste immobile sans réaction extérieure. Elle a l'air de se demander pourquoi tous gens applaudissent et s'agitent sur leur siege :)
C'est peut être l'esprit Cap Verdien ?!!


Etienne 10/11/2009 19:00


(j'ai malheureusement oublié de mettre en gras le titre de la chanson :O)


Etienne 10/11/2009 19:00


Bon puisqu'il y a du niveau par ici, je vais aussi sortir mon petit bout de culture, certes un petit peu déplacé par rapport à la 'noblesse' de la littérature. Je recommande donc 'Fado do Mindelo',
de Madredeus sur l'album 'Os dias da Madre Deus, pour le cas où il y aurait un peu trop de légereté un soir de fête...
Bisous 


Chloé 10/11/2009 15:58



En littérature portugaise, je vous conseille Le Livre de l'intranquillité (en portugais : O Livro do desassossego) de Fernando Pessoa, c'est très beau et poétique. Le
problème c'est que même en français je n'ai pas tout compris, donc peut-être que ce n'est pas tout de suite après le club des cinq... En version bilingue peut-être ?
Bisous



Archives

Catégories

Liens