Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 20:45

Notre dernière étape en Amérique du Sud s'est avérée aussi intéressante sur le plan gastronomique que sur le plan touristique.

10-04-24 - fruitsTout d'abord, nous avons encore goûté de nombreux fruits exotiques - vraiment exotiques, de ceux dont on se demande si ce sont des fruits et des légumes et dont le nom nous est complètement étranger :
- la pomme cannelle, qui a une vague tête d'artichaut mais l'intérieur laiteux au goût léger de cannelle.
- la caïmite, fruit rond à la peau violette et à la pulpe blanche qui se mange à la petite cuillère
- le ramboutan, variété de litchi à peau épaisse et à poil dru
- le paré-pou, fruit d'un palmier, qui a une consistance et un goût proche de la chataîgne, mais un gros noyau.
- le comou, autre fruit de palmier, qui est très bon en glace et rappelle le goût de l'açai que nous avions découvert au Brésil.

Voilà pour les nouveautés. Mais nous avons aussi découvert des aspects inédits de fruits que nous pensions connaître. Ainsi, la papaye verte râpée s'est avérée excellente en salade, et nous avons trouvé une sorte de banane, la banane à cuire, qui se mange en légume, bouillie ou revenue à la poêle. Ca, c'est la théorie. Mais les premières papayes que nous avons achetées, vendues comme vertes par la marchande, étaient en réalité assez mûres, ce qui fait que notre première salade de papaye râpée avait le goût de la papaye mûre10-04-24 - couac (à la vinaigrette) et la couleur de la carotte, au lieu de ressembler à une salade de chou blanc râpé comme attendu; quant à nos premières bananes, pas assez cuites, elles avaient le consistance farineuse de la patate à moitié crue. Finalement, à force de tentatives plus ou moins infructueuses, nous avons fini par obtenir des résultats tout à fait excellents.

Côté protéines, on a testé plusieurs des poissons pêchés dans les rivières guyanaises, en particulier l'acoupa, à la chair fine qui ressemble un peu au bar. Nous les achetions à la halle aux poissons de Kourou, à environ cent mètres du ponton où les pêcheurs viennent décharger le produit de leur pêche...
Moins frais, le poisson boucané a un fort goût de fumé mais reste tendre et constitue un excellent pique-nique.

Le couac est une autre découverte majeure de notre séjour en Guyane. Sous ce nom curieux se cache une sorte de semoule de manioc, faite à partir d'une variété de manioc dont le jus est toxique et qu'il faut presser pour rendre comestible. Avec du citron, des oignons et des sardines, c'est vite fait, très bon et, paraît-il, très utilisé par les gens qui vont explorer la forêt amazonienne. Nous on l'a testé en début de traversée quand personne ne veut faire la cuisine et ça marche très bien aussi!

10-04-24 - soupeOutre ces aliments spécifiques de la Guyane - ou du moins de la région de l'Amazone - on trouve aussi de nombreux restaurants et cantines qui proposent de la cuisine laotienne, apportée par les Hmongs. Soupes au pâtes, beignets et divers gâteaux sont une étape à part entière d'un circuit gastronomique guyanais.
Et puis bien sûr, il ne faut pas oublier la gastronomie française! Notre escale en Guyane a été l'occasion de retrouvailles émouvantes avec des produits tels que camembert (même si ceux qu'ils vendent ne sont pas tous bons, en particulier je vous conseille de vous méfier de la marque "Gérard" si un jour vous croisez un spécimen), saucisson, sans oublier la vraie moutarde de Dijon... c'est fou comme ça transforme une vinaigrette.

 

10-04-24 - fromages

Partager cet article
Repost0

commentaires

celine 28/04/2010 16:54



Hummm décidemment j'adore la catégorie Gastronomie.



Archives

Catégories

Liens