Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 18:33

Le premier avantage, logiquement, concerne la quantité comestible contenue dans le poisson en question. En l'absence de frigo, cela veut dire qu'on n'a pas besoin de se poser de question sur les menus des trois prochains jours.

Le deuxième avantage, plus inattendu, est que si on a un bon timing on peut récupérer deux poissons pour un hameçon: le petit poulpe rose qui a attrapé notre bonite lui servait manifestement de dessert puisqu'elle avait déjà une sardine entière dans son estomac. (en vrai, on n'a pas mangé la sardine, on avait quelques doutes sur sa fraîcheur, mais c'était tentant).

Je ne parlerai pas du problème d'avoir un poisson suspendu par la queue dans l'évier le temps qu'il soit mangé, on s'y habitue et ce n'est vraiment un souci que pour celui dont c'est le tour de vaisselle.

Le vrai inconvénient, revers de la médaille du premier avantage, est qu'il faut déployer des trésors d'imagination pour ne pas avoir l'impression de manger le même repas midi et soir (le matin, on reste aux tartines) pendant plusieurs jours.
Jusqu'à présent nous avons réussi à varier l'accompagnement du steak de bonite pour les trois premiers repas, on a une petite idée pour le quatrième, mais après ça va être dur...

 

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 18:02
Bon bah tout est dans le titre : on est a Gibraltar pour quelques jours. Il y  a plein de petroliers et on n'a meme pas eu de place au port ... Du coup on a mouille sur une plage de l'autre cote de la frontiere (mais le cafe internet est a Gibraltar, d'ou les accents absents. ) On va sur le rocher a pied en traversant la piste de l'aeroport (photo), et on doit montrer nos passeports le matin en allant acheter nos bouteilles de whisky ;-)

C'est pas tres joli mais on aime bien l'ambiance decalee des pubs anglais. On a aussi fait une belle rando jusqu'au sommet du rocher (sans prendre le telepherique... plus de photos des que jeanne les a triees) On a aussi vu pleins de singes. D'accord plus souvent en peluche que le long de la rando, mais quelques uns quand meme !

On prevoit de partir vers Madere des que la meteo le permet. Ce sera notre premiere grande traversee ...

Nous profitons de cette note pour remercier nos commentateurs, ca nous fait toujours tres plaisir de les lire !

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 09:15

I'm back!!
La gastro est oubliée, je suis à nouveau sur pieds pour profiter de Cartagène, après avoir un peu raté Alicante...


La côte entre Alicante et Cartagène est pour une bonne partie couverte de grands immeubles et de maisons, sans verdure ni relief, ce qui fait un paysage plutôt monotone et assez laid. On était donc assez contents d'arriver après deux jours à zigzaguer contre le vent (techniquement, ça s'appelle tirer des bords, je sais, mais je laisse le vocabulaire de spécialiste à Axel).




Cartagène est une ville assez petite, pas très jolie malgré les diverses ruines antiques qu'on peut y voir, mais très animée.
Tout d'abord, samedi soir nous avons eu la bonne surprise de voir qu'un feu d'artifice et un concert avaient été organisés pour notre arrivée (bon, il est aussi possible que ça ait un rapport avec la régate qui se terminait ce week-end), ça fait plaisir.

Les jours suivants l'animation n'a pas diminué car nous sommes tombés en plein milieu de la fête annuelle "Carthaginois et Romains" qui semble être une reconstitution des batailles puniques. L'impression que ça donne est que la moitié de la ville est déguisée en centurions, sénateurs, amazones, femmes romaines, et autres personnages antiques. Certains sont sur des estrades et font revivre Hannibal et les autres (du moins on suppose, notre espagnol nous a fait un peu défaut à cette occasion), mais on en voit aussi beaucoup déambuler dans la rue, à des terrasses de café (avec lunettes de soleil) ou en train de téléphoner...
On croise également de temps en temps des processions de légions romaines (ou carthaginoises, on n'a pas encore réussi à faire la différence entre les deux) accompagnées de tambours et de groupe de femmes en toge (dont certaines avec des poussettes, tant pis pour l'anachronisme). On apprécie particulièrement les tambours quand ils font le tour du port à minuit...

Bref, en plus de faire les courses, la lessive, le plein d'eau et autres activités utiles, on s'est bien amusés.

Le programme des jours qui viennent est : cap sur Gibraltar. La météo annonce du vent d'est (mais pas d'orage!) à partir d'aujourd'hui. On va essayer d'en profiter pour aller directement à Gibraltar.

 

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 15:01
Pendant la traversée avortée vers Carthagène, Jeanne m'avait dit qu'elle essaierait de faire une analyse comparative des magazines féminins à travers les différents pays que nous aurons le plaisir de découvrir. Elle ne m'avait aucunement parlé d'une étude des services de santé !

Après une bonne nuit de repos pour nous remettre de la traversée, nous partons explorer Alicante. La vieille ville avec ses ruelles ombragées et son chemin de croix, le fort, les cafés, les bars à tapas. D'un coup Jeanne me dit qu'elle n'est pas au meilleur de sa forme, et nous propose de nous arrêter sur un banc. Pour qui connait la miss, c'est exceptionnel ! Après divers épisodes plus ou moins scabreux, nous nous retrouvons d'abord dans un petit bistro où je pense que déjeuner requiquera Jeanne. Que nenni. Le patron du bistro nous propose d'appeler le 112 pour avoir un avis médical. Le 112 nous envoie alors vers un centre médical local, où Jeanne est prise en charge, après un petit évanouissement très spectaculaire dans le hall. (après consultation de l'intéressée, elle aurait juste souhaité s'allonger dans un endroit tout à fait inadapté... No Comment). Les médecins du centre ont l'air d'avoir des doutes, et nous orientent vers l'hopital du coin, pour faire des analyses plus poussées.
null
Nous montons alors dans une ambulance qui nous emmène au CHU de San Juan. On y passe toute l'après midi. Avec Jeanne en train d'agoniser sur son lit, les médecins qui la réhydratent et font leurs analyses, et moi qui suis un peu perdu dans ce milieu que je ne connais pas. Finalement, les médecins rendent leur verdict : au riz blanc et à l'eau, Jeanne n'a qu'une gastroentérite. On a quand même l'impression que les moyens déployés étaient un peu surdimensionnnés ! Nous revenons alors au bateau où ma chérie prend possession d'un gros sac de couchage et d'une couverture polaire. Ca a l'air d'aller mieux ce soir.

On attend maintenant que le l'hopital nous envoie la facture, pour vérifier que notre nouvelle assurance santé fonctionne bien... Et elle a intérêt à bien fonctionner !

Bon sinon Alicante ça a l'air très joli. On va rester une nuit de plus, pour que Jeanne se remette et qu'on puisse visiter un peu !

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 14:52
 null                                                                                                                                                                                                                            Rien de particulier à raconter sur notre escale aux Baléares. Après avoir longé les côtes de Majorque et d'Ibiza, nous avons mouillé devant la plage d'Espalmador, pour profiter de l'eau chaude et transparente, des bains de boues, et des filles qui font du naturisme. (bon d'accord, officiellement ça non ! ) Note de Jeanne : il y a aussi des hommes qui font du naturisme. Donc voilà, on s'est baigné, on s'est baladés sur les rochers, on s'est rebaignés, on a nagé avec les poissons, on a photographié le bateau, on a renagé et puis on est allés au village d'à côté, à Formentera, pour récupérer la météo de notre traversée vers Cartagène. On s'est rebaignés avec les poissons, nos palmes, masques et tubas, et puis on est repartis le lendemain matin, pour une (peu glorieuse) traversée.



PS : Espalamador c'est quand même une super belle plage, même pour celles et ceux qui ne pratiquent pas le nudisme !

PS' : on a aussi vu pleins de gros yachts, et Coyotico était sans doute le plus petit bateau du mouillage, alors qu'en temps normal, il est plutôt dans la bonne moyenne.

Partager cet article

Repost0

Archives

Catégories

Liens