Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 10:45
Bon, bis repetita, après moult rebondissements, un certain nombre de cafouillages électriques avec cette satanée éolienne qui ne voulait pas se laisser installer correctement, le bateau est enfin prêt.

En conclusion de cette semaine de bricolage, la phrase qui est revenue le plus souvent entre deux jurons et les passages à l'infirmerie du bord (en fait non) : on aurait mieux fait d'acheter un cheval !

En effet, ce bel animal, tu le selles, tu pars, et quand il trop vieux, tu le manges. Avec un bateau, que nenni ! Il faut être mécanicien, électricien, soudeur, et expert en diverses spécialités méconnues...  Et en plus, on ne peut pas le manger, le bateau.

Sur ces belles paroles, nous allons (enfin) mettre les voiles, direction les Baléares. Le vent est bon, on va essayer d'en profiter !

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 19:02
Ce n'est pas parce que nous sommes déjà en train de buller sur une île déserte que ce blog a quelque peu manqué de mises à jour ces derniers temps. Au contraire, nous avons déployé ces derniers jours une intense activité (si, si) pour être prêts à larguer les amarres très bientôt.
D'abord, quelques jours sur Paris n'ont pas été de trop pour s'occuper des dernières résiliations d'abonnements divers et variés, courir d'un magasin à l'autre pour les achats de dernière minute (je n'étais pas sûre de trouver facilement ailleurs une poche de 3kg de chocolat, du matériel aquarelle et autres éléments indispensables), et bien sûr, faire les bagages. A ce sujet je suis fière d'annoncer qu'après une longue et difficile réflexion mon sac de vêtements (pour un an, je le rappelle), ne dépassait pas 10 kg et incluait (entre autres affaires) seulement 5 (cinq!) pantalons.
L'étape finale des préparatifs se passe actuellement à Bandol, avec l'aide du père d'Axel: il faut préparer le bateau pour la navigation qui l'attend. Au programme: carénage (nettoyage de la coque), rangement de toutes les affaires qu'on a apportées à bord et pas mal de bricolage (changement d'un hublot, installation de l'éolienne, installation de la radio BLU, remplacement de divers éléments...)
Le carénage ne pose pas de problème particulier, nous en avons fait la plus grande partie lundi, il reste seulement à peindre la coque.
Le bricolage est plus compliqué, car la surface disponible dans le bateau est faible et nos affaires ne sont pas encore complètement rangées, donc c'est le bazar. Du coup, si on veut par exemple s'attaquer au hublot il faut déplacer le tas d'affaires qui se trouve devant, tas d'affaire dont la place changera à nouveau au moment du repas pour pouvoir s'asseoir à table. Si on veut trouver un outil, il faut s'armer de patience et non seulement se souvenir de sa dernière utilisation, mais aussi de tous les moments où la caisse qui le contenait a été déplacée pour accéder à tel ou tel endroit. Et que dire de l'espace "cuisine" qui se couvre régulièrement de pots, bocaux, tubes, boulons, écrous, tournevis et autres objets à fonction plus ou moins bien définie (de mon point de vue), et qu'il faut reconquérir au moment des repas si on veut avoir un peu d'espace pour découper un poivron!
Bref, "ras le bol!" est une phrase qui revient fréquemment dans la bouche des bricoleurs et plus particulièrement en fin de journée, mais les travaux ont bien avancé et nous devrions avoir terminé d'ici quelques jours. Quand je dis "nous", je parle surtout d'Axel et de son père, ce sont eux qui font le gros des travaux. Moi je cherche les outils, je prends les petits boulots qui ne nécessitent rien de plus compliqué qu'un tournevis ou une clé, je range ce que je peux et je fais la cuisine. (Et j'écris une note de blog...)
Ce n'est pas parce que nous sommes déjà en train de buller sur une île déserte que ce blog a quelque peu manqué de mises à jour ces derniers temps. Au contraire, nous avons déployé ces derniers jours une intense activité (si, si) pour être prêts à larguer les amarres très bientôt.

 
D'abord, quelques jours sur Paris n'ont pas été de trop pour s'occuper des dernières résiliations d'abonnements divers et variés, courir d'un magasin à l'autre pour les achats de dernière minute (je n'étais pas sûre de trouver facilement ailleurs une poche de 3kg de chocolat, du matériel aquarelle et autres éléments indispensables), et bien sûr, faire les bagages. A ce sujet je suis fière d'annoncer qu'après une longue et difficile réflexion mon sac de vêtements (pour un an, je le rappelle), ne dépassait pas 10 kg et incluait (entre autres affaires) seulement 5 (cinq!) pantalons.

 
L'étape finale des préparatifs se passe actuellement à Bandol, avec l'aide du père d'Axel: il faut préparer le bateau pour la navigation qui l'attend. Au programme: carénage (nettoyage de la coque), rangement de toutes les affaires qu'on a apportées à bord et pas mal de bricolage (changement d'un hublot, installation de l'éolienne, installation de la radio BLU, remplacement de divers éléments...)
Le carénage ne pose pas de problème particulier, nous en avons fait la plus grande partie lundi, il reste seulement à peindre la coque.
Le bricolage est plus compliqué, car la surface disponible dans le bateau est faible et nos affaires ne sont pas encore complètement rangées, donc c'est le bazar. Du coup, si on veut par exemple s'attaquer au hublot il faut déplacer le tas d'affaires qui se trouve devant, tas d'affaire dont la place changera à nouveau au moment du repas pour pouvoir s'asseoir à table. Si on veut trouver un outil, il faut s'armer de patience et non seulement se souvenir de sa dernière utilisation, mais aussi de tous les moments où la caisse qui le contenait a été déplacée pour accéder à tel ou tel endroit. Et que dire de l'espace "cuisine" qui se couvre régulièrement de pots, bocaux, tubes, boulons, écrous, tournevis et autres objets à fonction plus ou moins bien définie (de mon point de vue), et qu'il faut reconquérir au moment des repas si on veut avoir un peu d'espace pour découper un poivron!
Bref, "ras le bol!" est une phrase qui revient fréquemment dans la bouche des bricoleurs et plus particulièrement en fin de journée, mais les travaux ont bien avancé et nous devrions avoir terminé d'ici quelques jours. Quand je dis "nous", je parle surtout d'Axel et de son père, ce sont eux qui font le gros des travaux. Moi je cherche les outils, je prends les petits boulots qui ne nécessitent rien de plus compliqué qu'un tournevis ou une clé, je range ce que je peux et je fais la cuisine. (Et j'écris une note de blog...)

Partager cet article

Repost0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 18:40
Aujourd'hui était mon dernier jour au travail! Le départ se rapproche et devient de plus en plus réel. C'est le début de l'aventure...

Partager cet article

Repost0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 11:18

Comme Axel n'a pas daigné lever le suspens au sujet des balises de détresse et numéro MMSI (mais si, rappelez-vous, la note du 14 juin, je suis sûre que cela vous réveille la nuit), je tiens à rassurer tout le monde : nous avons bien eu le numéro de la balise, la balise est commandée et reçue, et ça y est, on a signé le contrat d'assurance du bateau. Tout baigne!

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 22:29

Grande nouvelle aujourd'hui, le site qui vient en complément de ce blog est enfin en ligne!

Mais pourquoi, me direz-vous, a-t-on besoin d'ajouter un site à ce blog pratique, bien construit, et tout à fait passionnant?

La réponse officielle est : le blog nous permet de donner des nouvelles au jour le jour tandis que le format site est plus adapté a des contenus tels que galeries photos et autres images.


En fait la vraie histoire ressemble plutôt à ça:
Il y a plusieurs mois, armée de ma connexion internet et d'un optimisme débordant, j'ai décidé de créer un site internet. L'idée était d'y raconter nos aventures, de mettre en ligne des photos et même des dessins; tout ça avec une msie en page complètement personnalisée. Vaste programme...
Comme je n'y connaissais pas grand chose et que je voulais absolument coder directement (je n'ai pas d'explication rationnelle pour cette lubie), j'ai peiné, parcouru des pages et des pages de forums, testé d'innombrables variantes pour finalement produire, au bout de plusieurs semaines de travail et après gagné le surnom de "geek" au passage, une première version.
J'ai soumis ce prototype à Axel, qui a exprimé son avis en trois mots: "c'est moche". Un peu vexée, mais reconnaissant qu'il y avait du vrai dans la critique, je suis retournée à mes fichiers .txt pour tenter d'améliorer les choses. Pendant ce temps, Axel se connectait sur internet, et dix minutes plus tard, il avait créé ce blog et même posté quelques articles pour en tester le fonctionnement.
J'ai cherché des arguments rationnels pour expliquer pourquoi mon site serait (un jour) forcément meilleur que le blog, mais même avec toute la mauvaise foi du monde, j'ai eu un peu de mal. J'ai donc décrété qu'il y aurait AUSSI un site, et qu'on mettrait nos photos dessus pour qu'il serve quand même à quelque chose.


Bref, il est certainement encore plein de bugs, ne marche probablement pas avec tous les navigateurs et est peut-être un peu lent à s'afficher, mais le voilà: http://coyotico.fr/, notre site!
S'il survit aux cybercafés du bout du monde et aux connexions bas-débit, il sera mis à jour régulièment avec des photos et des dessins.


Tous commentaires, remarques, ou signalements de dysfonctionnements sont bien sûr les bienvenus (même si je ne garantis pas de corriger les bugs, parce mes connaissances sont limitées et je n'aurai pas toujours internet sous la main...).

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 07:34

Nous avons pris un week-end de quatre jours avec plusieurs objectifs: ranger et nettoyer le bateau, faire l'inventaire de ce qu'il y a à bord, et m'entraîner pour que je sois un peu plus au point côté navigation au moment du départ.
 

Bilan des courses à la fin des quatre jours:
- rangement et nettoyage: pas trop mal, mais de toutes façons le plus gros avait été fait par Axel lors de ses précédents voyages. Comme quoi ce n'est pas toujours la fille qui fait le ménage!
- inventaire: fait (chouette, une liste en plus). Il ne reste plus qu'à déterminer ce qu'on débarque avant de partir (on hésite encore sur le nombre de polaires, mais a priori au delà de 15 à bord, ça sera peut-être superflu).
- entraînement aux manoeuvres: j'ai bien perfectionné ma technique dite du "poisson échoué" pour lutter contre le mal de mer lors de la première journée de navigation. Les autres jours, il y avait soit trop, soit pas assez de vent et on a donc décidé de se concentrer sur d'autres compétences : baignades-test à différents horaires de la journée, entraînement au masque et tuba (voir note précédente), etc.


Au final, week-end très agréable et mission (presque) accomplie...

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 19:45
Aujourd'hui, il fait beau et chaud, mais, comme rien n'est jamais parfait, il y a un peu trop de vent pour que la navigation soit purement un plaisir.

Dans le cadre de notre programme d'entraînement à la grande croisière, nous avons donc mouillé (mis l'ancre) devant la plage de La Ciotat. Et en bons navigateurs, après avoir vérifiés que le mouillage tenait bien, après avoir ferlé les voiles, nous avons enfilé nos shorts et bikinis respectifs afin d'aller tester la température de l'eau.

Petite étape par le "tiroir à baignade", qui contient masques, palmes et tubas. Et c'est là que je découvre que ma coéquipière préférée ne sait pas respirer dans un tuyau, et connaît à peine la différence entre un tuba et un périscope.

Et c'est parti pour notre première et modeste leçon de "snorkeling" : trouver dans la réserve du bord un masque ni trop grand, ni trop petit (en pratique ça va finir par être le mien, il faudra penser à faire une étape dans un magasin de sport), un tuba ni trop grand, ni trop petit. Et oui, madame boit la tasse avec le tuba trop grand. Et des palmes, là encore, juste à la bonne taille.

Et voilà la miss prête à découvrir le monde du silence. Après quelques péripéties laissant un goût salé dans la bouche, et les yeux un peu rouges, tout ça à cause du sel, la voilà partie explorer la vie sous-marine de la plage de La Ciotat. Il y a un petit plateau rocheux à quelques minutes de nage du bateau qui lui permet de voir ses premiers poissons (non ils ne viennent pas manger les baigneurs, et non les pieuvres géantes ne fréquentent que très rarement les bords de mer), les herbiers de posidonie, et une petite murène.

La petite Jeanne à l'air ravie de cette expérience, ce qui me rassure un peu pour la suite de notre voyage, car, même si l'on ne devrait pas passer trop de temps sous les tropiques et que la baignade n'est pas notre objectif premier, la plongée avec masque et tuba permet d'agrémenter fortement les mouillages forains !

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 19:24
Les listes sont un élément central des préparatifs. Je dis bien LES listes, car il y en a plusieurs : liste des choses à faire, liste des choses à acheter, liste des choses à emmener, liste des listes à faire...
On peut également faire des listes et des sous-listes par thème: préparation du bateau (réparations, matériel à acheter...), santé (rendez-vous à prendre, pharmacie à prévoir...), déménagement (résiliations diverses et variées, changements d'adresse...),  sans oublier bien sûr une rubrique "divers" qui inclut tout un tas d'autres sujets très importants.

Dans l'espoir (probablement vain) de ne rien oublier j'ai actuellement 4 listes principales et au moins 3 secondaires, réparties sur environ 8 thèmes et un nombre non précisé de sous-rubriques.
Face à la multiplication des listes (quelques fois redondantes, pour être tout à fait honnête) il faut être extrêmement attentif afin de ne pas oublier de toutes les mettre à jour lorsqu'il y a un ajout à faire ou lorsque l'on peut rayer un élément.

Certains (que je ne nommerai pas ici, mais parmi eux il y en a un dont le nom commence par un A) contestent l'utilité des listes, ou plus précisément l'utilité de faire autant de listes. C'est qu'ils ne connaissent pas l'immense satisfaction que représente le trait qui barre la tâche (enfin) accomplie!
D'ailleurs, il faut maintenant que j'aille rayer l'item n°367 de la liste 3b, rubrique 24, concernant les thèmes à aborder dans notre blog...

Partager cet article

Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 19:22
Petit à petit et au fur à mesure des visites dans les magasins de livres d'occasion nous empilons les livres qui prendrons place dans la bibliothèque du bord.

Les critères de sélections sont les suivant: il faut des livres
- pas trop chers (d'où le choix de l'occasion et des intégrales),
- facilement échangeable avec d'autres plaisanciers ou rencontres de passage (donc on en choisit pas mal en anglais ou en espagnol et on évite de ne prendre que des livres confidentiels/compliqués du type la culture du brocolis en terrain acide ou le fondement de la métaphysique des moeurs)
- que nous n'avons lu ni l'un ni l'autre et qui nous intéressent tous les deux (il faut quand même optimiser la quantité à embarquer).
Le dernier critère n'étant pas le plus facile à respecter!

L'idée est de s'instruire un minimum pendant les longues heures de navigation où nous n'aurons pas grand chose à faire à part regarder changer la couleur de l'eau (activité tout à fait intéressante d'après les navigateurs passionnés, mais par précaution je préfère avoir une solution de rechange). C'est aussi l'occasion de s'attaquer aux grands classiques de la littérature qu'on n'entame jamais car on se dit qu'on va d'abord lire ce petit polar qui a l'air si sympathique. Le petit polar sus-nommé aura bien sûr aussi sa place à bord au cas où nous en aurions marre de lire des trucs instructifs (ça pourrait arriver)

Du coup, nous avons entre autres dans la fameuse pile (je laisse deviner la catégorie à laquelle appartiennent ces exemples...)
- Le deuxième sexe 1 et 2 de Simone de Beauvoir
- L'intégrale d'Arsène Lupin de Maurice Leblanc
- Sense and Sensibility de Jane Austen (parce que j'ai déjà lu Pride and Prejudice au moins trois fois et que je n'ai pas le droit de l'emmener)
- Cuentos Escogidos de Francisco Coloane (parce que ça parle de la Patagonie et qu'il faut bien qu'on perfectionne notre espagnol)
- Le ciel de nuit dans la collection Larousse, pour apprendre à reconnaître les étoiles (c'est pour s'occuper pendant les quarts de nuit...)
- Death of a Salesman de Miller
- L'intégrale des romans de la table ronde
- plusieurs livres sur l'histoire et les légendes de l'Amérique latine
- Revolutionary Road de Richard Yates
et plein d'autres (on a en a 25 au total pour l'instant) tous aussi passionnants les uns que les autres (enfin, c'est ce qu'on espère).

Partager cet article

Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 20:40
 

Ce week-end, c'était shopping!

Je suis maintenant équipée des pieds à la tête (enfin, techniquement, des chevilles à la tête puisqu'il me manque encore les bottes) et prête à affronter la pluie, le vent, et le froid.
Pour le froid je parle en connaissance de cause, car j'ai essayé tout cet attirail le 29 juin par 30° et temps orageux et j'ai bien constaté que ma température corporelle a instantanément et considérablement augmenté.

Autre élément acquis ce week-end, les chaussures de pont! Je les ai prises en violet pour qu'elles me rappellent mes magnifiques docs violettes (et aussi parce que curieusement, c'était la seule couleur en soldes).

Ne reste plus qu'à étrenner tous ces vêtements dans leur élément, dans mon petit studio ils sont un peu décalés...



Partager cet article

Repost0

Archives

Catégories

Liens