Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 19:25

Nous avons terminé notre périple en Argentine par la visite des chutes d'Iguazu, côté argentin puis côté brésilien (où elles changent d'orthographe pour s'appeler chutes d'Iguaçu).

chutes1Les chutes sont impressionnantes, tout comme la quantité de touristes (principalement en groupes) qui viennent les voir. Bien qu'on se soit levés tôt pour arriver à l'ouverture du parc, nous n'avons pas réussi à devancer les cars de voyages organisés, et il a fallu souvent faire la queue pour pouvoir aller se faire arroser par les nuages qui s'élèvent des chutes.
Si on fait abstraction de la foule, les balades le long des chutes sont agréables et les vues vraiment jolies. Du côté argentin on peut s'approcher très près des cascades, suffisamment en tout cas pour devoir protéger l'appareil photo avec un sac en plastique et adopter la technique "photo éclair" (j'allume l'appareil photo dans le sac, je règle le zoom au hasard, je prends une photo en deux secondes en espérant que le cadrage ne soit pas trop foireux, je remets l'appareil dans le sac et j'essuie l'objectif avec un bout de T-shirt vaguement sec). De toutes façons, une photo, même bien cadrée et sans gouttes d'eau, ne rendra pas l'aspect spectaculaire du paysage: c'est trop grand et puis sur une photo il manque le bruit...
Du côté brésilien on a une vue d'ensemble de la multitude de cascades qui forment les chutes, c'est aussi très impressionnant de les voir s'étaler sur des centaines de mètres.

coatiMoins spectaculaire mais pas mal aussi, on a croisé lors de nos balades dans la forêt environnante tout un tas d'animaux très exotiques, en particulier des coatis, petites bêtes à fourrure et à nez pointu, très intéressés par nos sandwichs, mais aussi des lézards géants, des grands papillons de toutes les couleurs, des gros rongeurs à nez plat, plein d'oiseaux, des énormes araignées, un singe et même un toucan. Il paraît qu'il y a aussi des jaguars et des crocodiles, mais eux sont restés discrets.

Nous sommes donc quitté l'Argentine pour revenir au Brésil. Le dépaysement n'a pas été trop dur, mis à part en ce qui concerne le décalage horaire. Une seule heure, ce n'est pas beaucoup, mais quand on s'en rend compte à 3h30 du matin, parce que le taxi qui doit nous emmener à l'aéroport nous attend depuis déjà un quart d'heure, c'est rude. Nous avons cependant été très efficaces: huit minutes après avoir été réveillés, nous étions dans le taxi et on n'a même pas eu besoin de courir pour avoir notre avion.
Nous aurions cependant presque pu prendre le suivant puisque c'est avec celui-là que mon sac est arrivé - nous avons donc eu l'immense plaisir d'attendre deux fois les bagages auprès des tapis roulants, ce qui, comme chacun sait, est le moment le plus agréable des vacances.

chutes2Une fois (enfin) arrivés sur Coyotico nous n'étions pas au bout de nos peines, car nous y avons trouvé un invité indésirable : l'affreux, le terrible, le redouté, j'ai nommé le CAFARD! Après avoir férocement applati le specimen qui se baladait dans le carré, nous sommes parti à la recherche de ses amis - car qui dit un cafard dit généralement toute une troupe. Nous avons donc vidé et re-rempli tous les tiroirs et compartiments qui contenaient de la nourriture et inspecté tous les coins sombres où ils pouvaient éventuellement se planquer, tout en vaporisant du produit anti-bestiole dans les endroits suspects où il pourrait y avoir des oeufs. Jusqu'à présent et malgré une atmosphère légèrement paranoïaque ("la! un truc noir!") nous n'avons découvert aucun autre insecte. On espère très fort que la présence de cet énorme cafard solitaire s'explique par son arrivée dans nos bagages, et non pas parce qu'il a trouvé un autre moyen de s'introduire dans le bateau.

Maintenant qu'on a réglé ce petit problème, il ne reste plus qu'à faire les lessives (pfff), réparer les toilettes (pfffff), trier les 5 Go de photos (aïe) et faire les comptes (ouïe ouïe ouïe)...

Partager cet article

Repost0

commentaires

celine 22/02/2010 09:32


Ah
je vois que vous avez eu le beau temps - pas comme le Périto où vous vous êtes éclipsés comme des voleurs. J'avais pourtant dis qu'il y a un camping près du glacier, question de rester quelques
jours à attendre le beau temps;

Pour les chutes,il nous aura fallu 3 jours de patiente, bande de veinards !!


Etienne 21/02/2010 23:22


Fini les vacances alors... (remarque, moi aussi, j'ai fini le w-e sans boulot)
 Gros bisous


Archives

Catégories

Liens